Mairie - 60, Grand'Rue - BP9 - 68470 FELLERING Tél : 03.89.82.60.72 - Fax : 03.89.38.24.28 - Mail : mairie@fellering.com

para

Services

Secours : SAMU 15
Police secours : 17
Pompiers : 18
Gendarmerie de Fellering : 03.89.82.60.33
Médecins : KLEIMBERG Didier et Catherine : 03.89.38.71.05
Pharmacie SCHWARZENBART - route de Bussang : 03.89.38.72.67
Kinésithérapeute : cabinet AUBERT-CATY : 03.89.82.73.65
Cabinet infirmier du Centre : 03.89.38.23.96
Cabinet de soins infirmiers (Parc de Wesserling) : 03.89.76.28.68
Urgence Sécurité Gaz 24 h / 24 : 0 800 47 33 33 (appel gratuit depuis un poste fixe)

La Poste:
Horaires d’ouverture : du lundi au vendredi - 8h30 à 12h et de 14h à 16h45
le samedi de 9h à 11h30 - Le bureau est fermé le jeudi après-midi
Horaires de levée du courrier :
Bureau de Fellering Centre : 15 h - Bureau de Wesserling : 15h30

Nos écoles

image_4

Directeur de l’Ecole Primaire :
Monsieur Yann GUIHAL

Coordonnées de l’Ecole :
2 rue des Ecoles
Tél : 03.89.82.65.68
ce.0682044c@ac-strasbourg.fr

 

Rentrée 2016
- 2 classes maternelles
- 3 classes élémentaires : CP/CE1, CE2/CM1, CM1/CM2

Le périscolaire est à Storckensohn, Centre du Torrent

 

Un cadre de vie agréable
Fellering en quelques chiffres

population : 1698 habitants
Superficie : 2129 Ha
Altitude : 426 m - 1276 m
Jumelage : Donville les Bains (Manche)

Listes des structures économiques de notre village

Si vous ne figurez pas sur cette liste ou souhaitez modifier une information - mairie@fellering.com

Artisans / PME

  2MS  Fourniture produits hygiène 7 rue des Pierres 03 89 38 29 02 
  Arbres et Paysages ZETTL     Paysagiste 8 rue de la Gare 03 89 82 72 14 / 06 81 27 35 60 www.arbresetpaysageszettl.fr
parc Atelier de l'Eventail Fabrication d'éventails contemporains 4B rue des Fabriques 03 89 57 93 39
  Atelier Elément Terre Céramique-Raku 12 rue des Ecoles 06 84 68 17 43
  Automatic Valve International   11 Grand'rue 03 89 38 71 03
  BELTZER Energies     Chauffage sanitaire 97A Grand'rue  03 68 47 21 37 / 06 84 10 12 85
parc BRASSERIE Cabrio  Brasserie artisanale 4 rue des Fabriques 06 59 91 88 68
  Christophe GROB Paysage     Paysagiste 11 rue du Moulin 06 86 71 21 59
parc COLORATHUR     Impressions numériques textiles 4 rue des Fabriques  03 89 81 20 77
parc CORNALINE Création Bijoux en pierres naturelles rue des Fabriques - Pavillon des créateurs 06 23 87 17 93
parc Denis ZIMMERMANN Peintre - atelier de gravures 4B rue des Fabriques - Ateliers d'Artistes 06 74 64 52 63
  E.C.K. Sarl Location de machines et de matériels 10 rue des Ecoles 03 89 82 69 00 / 06 08 81 88 23
  Entreprise Jardin et Paysage Paysagiste 6 rue Kelmmatten 03 89 28 63 09 / 06 32 88 70 46
  Fourni-Thur     Fournitures de bureau 1 chemin du Stückelrain 03 89 38 74 85
  FURST Janny Peintre 18 rue des Pierres 03 89 38 77 71 
  Garage du centre Garage Automobile 53 Grand'rue 03 89 38 75 49
parc Garage du Parc Garage Automobile 4 rue des Fabriques 06 30 80 37 00
  HERRGOTT Guy Cristallothérapeute 13 rue des Ecoles 03 89 82 63 28
parc KOEHL Colette     Kinésiologue 9 rue des Fabriques 06 82 39 46 27
  Les Frères KOEHL Sàrl    Peinture & décoration 81 Grand'rue 03 89 38 24 19
  MURA Claude Pépinière - Paysagiste 1 rue du Baechel 03 89 82 15 52
  MURA ROGER Sàrl     Menuiserie - Pompes funèbres 17 Grand'rue 03 89 82 63 18
  Ô Saveurs d'Antan Fabrication artisanale d'apéritifs 4 rue du Tulberg 06 20 32 11 95
  PEINTURE PLOZNER PFASTATT Sarl     Peinture et décoration 8 rue de la Chapelle 03 89 82 60 82 / 06 10 27 33 68
parc SCAMONT Conseil en communication numérique 9 rue des Fabriques 06 66 13 11 62
  SITCHEVOY Entreprise de maçonnerie 24 rue du Moulin 03 89 38 22 81
  SOCIETE AMD     Travaux de démolition 6 rue du Moulin  03 89 38 20 77
  SOCIETE KRAFT     Couverture - Zinguerie - Isolation 10 Rue de Kelm 03 89 38 71 86
  STAHL Samuel Couvreur  89 Grand'rue  03 89 81 16 85
  STRIEBEL et JOHN France   100 Grand'rue 03 89 38 27 28
  Techni Logis     Assainissement Individuel 56 Grand'rue 06 51 09 94 40
  WELKER Philippe Atelier de mécanique 26 rue de la Gendarmerie 03 89 82 63 15

 

parc  Enseigne située dans le Parc de Wesserling

Services / commerces

  AUTO ECOLE SANDRA   73A Grand'Rue 03 89 38 71 33
  BATILOISIRS - BIGMAT Bricolage & matériaux de construction 13 Grand'rue 03 89 38 52 90
  BOULANGERIE DE LA VALLEE Boulangerie, Epicerie, Boucherie 87 Grand'rue 03 89 82 60 56
parc BOULANGERIE FANNY Boulangerie - pâtisserie - salon de thé 2 rue des Fabriques - U Express 03 89 75 67 71
  COIFFURE SENSATION   73A Grand'rue 03 89 82 40 53
  CREA'PUB   80A Grand'rue 03 89 28 00 74 / 06 74 51 62 55
  CREDIT MUTUEL HAUTE-THUR Agence bancaire 85 Grand'rue 03 89 38 26 70
  Florilège Ferronerie d'art - Mobilier de Jardin 5 rue des Fabriques  
parc Institut de beauté QUINTESSENCE   rue des Fabriques 03 89 75 46 76
parc LES GOURMANDISES DU PARC  Chocolatier - Confiseur - Salon de Thé rue des Fabriques 03 89 28 60 94
parc Magasin Bleu des Vosges Tissus, couture, linge de maison, décoration rue des Fabriques 03 89 82 19 61
parc NATUREL COIFFURE   4 rue des Fabriques 03 89 39 99 90
parc PLANETE COMPUTER Dépannage et vente de matériel informatique 4 rue des Fabriques 03 89 37 27 67
parc PULSAT Electronique Service Vente et dépannage électroménager 4 rue des Fabriques 03 89 75 27 61
  RELAIS DE LA THUR Station service - garage 19 Route de Bussang 03 89 82 78 60
  ESPACE 3000 Garage VW 7 Grand Rue 03 89 82 63 90
  SPECK SPORTS - le Markstein  Location - vente matériel de sports 77 bis rue des Vosges  03 89 38 71 85
parc U - EXPRESS  Alimentation 2 rue des Fabriques 03 89 82 60 61
  LA POSTE / Maison de service au public   59 Grand'rue  

 

parc  Enseigne située dans le Parc de Wesserling

Hôtels / Restaurants / Fermes-auberges / Cafés-bar

  Le Saisonnier Hôtel-Restaurant 45 Grand'rue 03 89 82 63 68
  Le Treh Ferme-Auberge Route du Markstein 03 89 39 16 79
  Le Felsach Ferme-Auberge Col d'Oderen 03 89 82 77 71
  Elsaesser Pub Bar - petite restauration Rue de l'église  09 73 28 23 66
  Le Tremplin Restaurant - Self Site du Markstein  03 89 38 25 92

 

parc  Enseigne située dans le Parc de Wesserling

Professions médicales et para médicales

  Cabinet AUBERT-CATY Masseurs kinésithérapeutes 95B, Grand'rue 03 89 82 73 65
  Drs Kleimberg Didier & Catherine Médecins généralistes 6A rue du Général de Gaulle 03 89 38 71 05
  Cabinet Infirmier du Centre   59 Grand'rue 03 89 38 23 96
parc Cabinet Infirmier   9 rue des Fabriques 03 89 76 28 68
  Pharmacie SCHWARZENBART   3 route de Bussang  03 89 38 72 67

 

parc  Enseigne située dans le Parc de Wesserling

 

Donville les Bains

2015-11-02-13-33-09

Le jumelage

Naissance
1985. Né de l'amitié des maires des 2 communes

But
Favoriser les échanges entre Fellering et Donville (dans la Manche, non loin de la Baie du Mont Saint Michel).
Tous les deux ans les communes se retrouvent tantôt à Fellering, tantôt à Donville.

Histoire du Jumelage FELLERING-DONVILLE
Après 26 années de relations informelles, Fellering et Donville les Bains ont enfin officialisé leur jumelage ce 16 mai 2010, à Donville, là où tout a commencé.

Quelle est l'origine de ce jumelage ? Nous semblons avoir peu de points communs avec la commune de Donville, son nombre d'habitants est le double de celui de Fellering, elle dispose de moyens financiers dont nous n'osons même pas rêver, mais comme souvent dans les contes, tout démarre avec une belle rencontre.
Et cette belle rencontre date d'une réception à l'automne 1984, lorsque le conseil municipal de Fellering alors en visite en Normandie pour y saluer le sous-préfet d'Avranches précédemment en poste à Thann, répond à l'invitation du maire de Donville, René MULLER, d'origine alsacienne.

Une délégation de Donville se rend ensuite à Fellering en 1985, puis démarrent des échanges d'enfants, offrant les joies de la montagne aux enfants de Donville et les plaisirs de la mer à ceux de Fellering.
Le 1er mai 1987, le comité de jumelage de Donville organise le ler voyage à Fellering pour adultes et là même année, le 29 décembre, se créé à Fellering le comité de liaison Fellering / Donville présidé par Bernard ARNOLD.
En mai 1990, des Felleringeois se rendent à Donville inaugurant un cycle d'échanges tous les deux ans, le week-end de l'Ascension. Puis vint le 1er échange scolaire en 1991. Et ce fut le début de nombreux échanges, adultes, enfants, scolaires, qui unissent la mer et la montagne, la plage et la forêt, les goélands et les cigognes ...
La progression vers le jumelage s'est déroulé tout en douceur sur 26 belles années, riches en événements pour nos deux communautés. Pour Donville et Fellering, la vie depuis 1984 a déroulé son tapis de petits et grands bonheurs, mais malheureusement aussi de difficultés et de peines.

Les pionniers de notre jumelage ont de quoi remplir des pages et des pages de souvenirs marquants, les photos et les films sont là pour en témoigner, tout comme les récits des uns et des autres.
Des liens très forts se sont noués entre les uns et les autres, des liens de coeur qui suffisent à eux seuls à répondre à la question de tout à l'heure, pourquoi ce jumelage malgré toutes nos différences ? Tout simplement parce qu'une amitié sincère est née entre des hommes et des femmes de Normandie et d'Alsace, entre le pays granvillais et la Haute Thur, une amitié qui a démarré il y a 26 ans avec des pionniers dont certains ont pu participer au voyage, et qui se poursuit avec de nouvelles familles, et que j'appelle à encore se développer davantage.

Quand Chantal KUBLER, alors présidente du comité de liaison Fellering Donville, a parlé de jumelage en 2008, lors de la venue des Donvillais à Fellering, ce fut comme une évidence pour tous, oui, maintenant il faut officialiser cette vieille amitié, il faut la porter haut et fort devant nos concitoyens et tous les autres, et s'engager à la pérenniser et à l'enrichir.
Et c'est dimanche 16 mai 2010, que Jean-Paul LAUNAY, maire de Donville, et moi-même avons signé une charte dont le texte, approuvé par délibérations de nos deux conseils municipaux, nous engage à consolider et développer les liens d'amitié et de fraternité qui se sont noués depuis 1984 entre nos concitoyens, à promouvoir et encourager toute action qui permette aux habitants de nos communes de nouer des liens dans les domaines de la vie sociale, scolaire, culturelle et sportive, en favorisant la compréhension entre les populations dans le respect des us et coutumes de chacun.Ce texte a été magnifiquement calligraphié en 2 exemplaires par un artiste installé au parc de Wesserling, Pierre SPALAWOVITCH, dont le travail a été unanimement salué.

C'est entourée de Bernard ARNOLD, maire honoraire, et de Georges WITTNER, ancien maire, tous deux parmi les pionniers des relations entre nos deux communes, que j'ai remercié Jean-Paul LAUNAY, maire, Jean-Claude GANNE, président du comité de jumelage, ainsi que les Donvillais pour la qualité de l'accueil qui a été réservé à toute la délégation felleringeoise. Ces 4 jours inoubliables resteront gravés dans les mémoires de la soixantaine de participants. Avec le baptême du rond point de Fellering, un peu de notre territoire avec ses traditions et ses particularités, a en quelque sorte été inscrit dans la terre donvillaise. Quel symbole !
Donville a su nous offrir l'exceptionnel et l'excellence, que ce soit dimanche lors du concert de David OWZOLA et son choeur basque, ou lors de la messe, ou samedi lors de la soirée animée par Emilio COREA et son orchestre, ou lors des visites de vendredi. Tout comme chaque famille d'accueil a offert le meilleur à ses invités de Fellering.

L'histoire de Fellering

Une équipe de passionnés a réalisé un ouvrage qui retrace le passé de notre village grâce aux témoignages des anciens, de très nombreux documents retrouvés dans les archives et à un important fonds de photos prêtées par les habitants.
Ce livre évoque les éléments marquants de l'histoire de notre commune, le partage de 1817, la guerre 1914-1918, celle de 1939-1945, l'aventure de l'eau et du chemin de fer, les particularités de la coexistence de trois religions, la forêt, l'agriculture, les écoles, la riche vie associative ou tout simplement le quotidien d'une époque révolue.

Livre d'histoire
Ce livre est en vente à Fellering :

  • au secrétariat de la Mairie
  • à la boulangerie de la Vallée
  • au magasin U EXPRESS - Parc de Wesserling
  • au magasin Bleu des Vosges - Parc de Wesserling

Prix de vente : 27€

 

973 à 1537 : le Moyen-Age
1537 - 1795 : l'époque moderne
1795 - 1870 : l'essor
1870 - à nos jours

Les Armoiries

" Ecartelé, au premier de gueules à la bande d'argent chargée de trois cloches de vair, au second d'or à trois sapins sur un mont, le tout de sinople, au troisième d'argent au lévrier de sable, colleté et bouclé de gueules, au quatrième d'azur au héron d'argent debout sur une terrasse de sable ".

" De gueules à la bande d'argent chargée de trois cloches de vair " était le blason de la famille de Veldelingen (ancien nom de Fellering) originaire de Saint-Amarin, éteinte au XV° siècle, qui avait des possessions à Fellering. Les " sapins " évoquent la forêt communale, le " lévrier " est celui de l'abbaye de Murbach dont le territoire comprenait Fellering jusqu'à la Révolution. Quant au " héron ", il rappelle la présence de cet échassier dans la tourbière du lieu.

L'Histoire de Fellering

Le village existe depuis fort longtemps, idéalement situé à l'intersection de la haute vallée de la Thur en direction du Col du Bramont et de la petite vallée menant par Urbès au Col de Bussang.

Nous savons que la voie romaine qui permettait le franchissement des Vosges passait sur le site du village. Il serait étonnant qu'à ce carrefour important il n'y ait pas eu de village très tôt. Nous savons également que KELM, probablement un autre village a existé jusqu'à la guerre de Trente Ans sur ce qui n'est plus aujourd'hui qu'un quartier de Fellering.

Le nom du village a beaucoup varié depuis les origines ! Veldelingen en 1416, Veldlingen en 1550, Veldringen ou Fellringen en 1576, Felringen en 1725, encore Feldringen, et depuis 1775, Fellering.

De l'an 973 à 1537 : le Moyen-Age

Même si nous sommes sûrs que le village a existé avant 973, il n'en reste aucune trace écrite. Mais en 973 Charlemagne fait don au Chapître de Murbach d'une grande partie de ses possessions à Fellering. Le reste du village appartient aux Chanoinesses de Remiremont (comme Oderen et Krüth), mais également pour partie aux Antonites d'Issenheim. La collégiale de Saint Amarin ainsi que différents nobles avaient également des possessions à Fellering.

 

1537 - 1795 : l'époque moderne

En 1537 le prince-abbé de l'abbaye de Murbach, devint le seigneur féodal de toute la haute vallée de la Thur, après avoir racheté toutes les terres que Charlemagne n'avait pas données. Cette situation subsista jusqu'à la Révolution. Fellering, avec à sa tête un Burgermeister ou Maire dépendait du Maïorthum (majorat, ancienne subdivision) de Saint Amarin. Comme trop de seigneurs féodaux, l'Abbaye de Murbach lève de nombreux impôts et surtout impose de nombreuses corvées et restrictions aux conventions passées, contrairement à son intérêt à long terme. Mais la commune de Fellering put globalement se développer, vivant de l'agriculture et de l'élevage principalement.

Au XVII° siècle, la situation se détériora lors des invasions successives et des guerres dont la plus meurtrière fut la Guerre de Trente Ans. Le village fut presque entièrement rasé comme tous les villages alentour et en 1648, lors du rattachement à la France, il ne restait guère qu'une cinquantaine d'habitants.

Le roi Louis XIV n'accorda à l'Alsace nouvellement française que le statut de province étrangère sur le plan des taxes à l'importation. C'est cette décision qui fut à l'origine de l'expression qui surprend toujours les non-alsaciens : " les Français de l'intérieur ", par opposition aux Français d'Alsace, privés de nombreux droits. Mais cette disposition allait favoriser le développement économique du village, en permettant l'installation de l'industrie textile qui prit un essor important à partir de la deuxième moitié du XVII° siècle.

Le commerce du bois renforça la prospérité du village jusqu'en 1699. A cette date des verriers obtinrent l'autorisation du Chapître de Murbach de s'installer à Wildenstein, mais surtout d'utiliser tout le bois qui était nécessaire à leur industrie. Ce bois c'était celui qui par contrat avait été affermé en 1537 aux trois communes de Fellering, Oderen et Kruth, qui disposaient ensemble d'un ban indivis ou banlieue commune ! Cette propriété sur un ban indivis n'était pas rare. Ce problème fut le germe de la rébellion contre le seigneur des lieux lors de la Révolution. Plusieurs procès ont opposé Fellering et les autres communes de la Haute Vallée de la Thur aux Princes Abbés de Murbach pour violation des actes de 1537.

Par jugement du 1er frimaire an II, (1er novembre 1793) les 3 communes obtiennent gain de cause, et Fellering ainsi qu' Oderen, Kruth et Wildenstein se constituent en communes indépendantes.

De 1793 à 1795, malgré la Terreur, Fellering continue de réclamer la propriété de ses terres et forêts.

1795 - 1870 : l'essor

Le village continue de prospérer, obtient le partage de la banlieue commune en 1813 et vote son premier budget indépendant pour l'année 1820. A ce moment-là Fellering compte environ 1 000 habitants. En 1851 la commune compte, juste avant la première crise du textile, 1 840 habitants. Depuis cette date le nombre d'habitants a fortement diminué pour remonter au chiffre actuel de 1563 habitants (recensement de 1999). Ce fort développement obligea la village à contruire successivement 3 églises qui se révélèrent trop exiguës.

En 1840 Fellering, qui disposait d'un maître d'école dès 1711, fit construire la mairie-école entièrement dévolue à l'école aujourd'hui.

La découverte de mines de fer, de cobalt et de cuivre principalement, comme dans toute la vallée de la Thur contribua au développement du village. Des vestiges de ces mines subsistent dans le vallon du Langenbach.

1870 - à nos jours :

La défaite française de 1870 et le rattachement à l'Allemagne pour 44 années, coïncident en partie avec les difficultés que rencontra Fellering sur le plan économique. En effet la crise du textile, liée aux dévastations des guerres et au changement complet de débouchés pour les industries (les anciens liens commerciaux avec la France étaient rompus) eurent des conséquences négatives sur le développement de Fellering.

Une des premières lignes de chemin de fer de France, Mulhouse-Thann, a vu son extension jusqu'à Kruth passer par Fellering. Le village a d'ailleurs la particularité d'avoir deux gares, et deux agences postales. L'une des agences, celle du quartier de Wesserling, a longtemps été l'agence pour toute la haute vallée de la Thur.

Malgré la domination allemande, Fellering s'équipe et en 1907 la fontaine du Mariabrunnen est érigée en face de l'église actuelle :c'est le point final des travaux du réseau d'eau. Fellering est le premier village de la vallée à offrir à ses habitants l'eau courante dans toutes les maisons. L'éclairage public suit en 1909.

Depuis la période 1870-1920, un fait rare doit aussi être relevé : Fellering est le seul village de la vallée a avoir vu la coexistence de trois religions. Outre la paroisse catholique, une importante communauté protestante a édifié un temple (1913) qui est encore aujourd'hui paroisse pour toute la vallée. La population de confession israélite a longtemps été très active, et signe d'œcuménisme, l'école servait également de synagogue. Mais cette communauté juive s'est beaucoup réduite aujourd'hui.

Comme la majeure partie de la vallée de Thann, Fellering redevient française dès 1914. Le Maréchal Joffre prononce des paroles historiques devant l'école. Une plaque apposée sur le mur en conserve la trace.

La guerre de 1939-1945 plonge de nouveau le village dans la tourmente, et met fin aux travaux engagés par l'occupant pour contruire une nouvelle voie de chemin de fer, reliant la voie existante (Mulhouse Kruth) à Epinal via Fellering et un tunnel passant sous le col de Bussang. Des ouvrages d'art inachevés subsistent aujourd'hui encore, et le percement du tunnel était très avancé lorsque les violents combats de la libération ont tout stoppé.

Depuis la fin de la 2° Guerre Mondiale, Fellering, contrairement à la plupart des autres villages du canton, voit sa population augmenter à nouveau. Et ce malgré la situation économique qui a vu fermer la plupart des usines textiles après les années 1960. A cette époque 80% de la population travaillait sur place, étaient des ouvriers paysans avec des maisons caractéristiques. Au début de ce XXI° siècle, 80% des habitants sont obligés de se déplacer au minimum jusqu'à Cernay pour trouver un emploi.